Don Juan, ou le Festin de pierre

By:  Molière ,
Read for free on Oodles App

Description:

Source: http://gutenberg.org

Copyright: This work is in the public domain in the USA only.

La pièce de Molière obtint un succès formidable en France mais, au même temps, elle fit scandale, non seulement de par son argument, la forme, elle aussi, fut critiquée, car il y a une mort spectaculaire qui heurte le spectateur. Don Juan est un libertin, un libre penseur, qui donne une interprétation du monde sans passer par la religion, considérée par lui comme une superstition. Il refuse tous les codes, tous les sacrements. Celui du mariage, notamment, est considéré par lui quelque chose de banal et insignifiant. Il désire que Dieu se manifeste. C´est la provocation suprême. Il enlève Elvire, qui est une bonne sœur au couvent. Le principe de la charité chrétienne est bafoué. Il blasphème. Don Juan est un être du refus, de la révolte absolue. Face à lui, le Commandeur est une allégorie de l´intervention divine. Ce spectre représente l´homme que don Juan a tué, mais aussi l´éternité et la stabilité, en opposition à ce dernier qui se manifeste comme quelqu´un de superficiel et instable. Le Commandeur est là pour incarner la foi et la religion que le chevalier méprise, incrimine et défie à la fois. Elvire est l´innocence, le mariage en tant qu´institution sacrée, l´amour dans sa pureté. L´ange gardien à vocation de sauveur en dernière instance du pécheur invétéré et endurci.